Uniqua

La compétition

Le bateau

Le règlement sportif 2016/2017 est en ligne

Commission technique le 2009-01-18 16:29:48

Infos commission technique

1. REGLES APPLICABLES.

1.1 Les règles de course pour voiliers (RCV) 1997/2000, les "ISAF Equipements Rules of Sailing 1997/2000", Les règles de la classe Internationale des 420 en vigueur depuis le 1er mars 1999 (elles continueront à s’appliquer jusqu’ à début Mars 2001 avec la nouvelle règle 11.8 applicable au 3 Août 2000 – voir document info jauge ci-joint dans la revue Salon 2000), les instructions de course et les instructions de jauge de l’épreuve.

1.2 Le Président du Comité de Jauge (référencé dans les présentes instructions comme PJC), désigné par la Commission Centrale d’Arbitrage de la FFV, à la responsabilité de la Jauge d’Epreuve.

1.3 Les concurrents doivent se tenir à la disposition du PJC pour les contrôles de jauge à l’heure mentionnée sur le tableau d’information placé à l’entrée du local de Jauge. Aucun bateau ne pourra être inscrit à l’épreuve sans avoir satisfait à la jauge d’épreuve.

1.4 Le certificat de conformité du bateau doit être présenté au secrétariat de la Jauge avant de satisfaire à la jauge d’épreuve et sera rendu à la fin de celle-ci.

2. CONTROLES EFFECTUES DURANT LA "JAUGE D’EPREUVE".

2.1 Avant l’épreuve : les voiles de chaque bateau.

2.2 Durant l’épreuve : les voiles (marques de certification et timbres d’Epreuve), les brassières de sécurité capelées, l’équipement personnel (poids), les coques, espars, appendices, et accastillage.

2.3 Les coques, voiles, équipements, mâts doivent être équipés et accastillés, sous la responsabilité de l’équipage, comme mentionné dans les règles de la Classe International des 420 (présence des bandes de jauge aux emplacements indiques, pantoire conforme, etc...). Les voiles neuves ne portant aucun timbre d’épreuve, doivent porter une marque de certification comme mentionne dans les Règles de Classe 5.4 pour être acceptées à la jauge d ’ Epreuve. Pour satisfaire à cette règle, un Jaugeur Officiel se tiendra à la disposition des équipages qui souhaitent faire certifier leur(s) voile(s).

2.4 Les voiles utilisées pour cette épreuve feront l’objet d’un timbrage. Dans le cas ou le timbre sur les voiles s’effacerait, il est de la responsabilité de l’équipage de signaler le fait dans les plus brefs délais au PJC de façon à remplacer le timbrage manquant.

3. PROCEDURE DE CONTROLE AVANT L‘EPREUVE

3.1 Les équipages dont toutes les voiles sont certifiées et qui n’ont effectué aucune modification sur les voiles depuis la certification (changement de numéro dans la GV par exemple) se verront attribuer un numéro de passage lors de la pré-inscription à l’épreuve. Ils doivent se tenir à la disposition du PCJ à l’heure indicative mentionnée au tableau d’information réservé a la Jauge. Dans le cas ou un équipage ne serait pas présent à l’appel de son numéro de passage, et pour ne pas perturber le bon fonctionnement de la jauge d’épreuve, il sera convoqué ultérieurement à la discrétion du PCJ, par voie d’affichage sur la tableau d’information situé à l’entrée du Local de Jauge.

Les équipages dont une ou plusieurs voiles sont neuves, c’est à dire ne portent pas de marque de certification ou de timbre d’épreuve doivent demander durant la pré-inscription un numéro de passage pour une jauge de base [ou jauge de certification de voile(s)]. La procédure de certification est décrite en annexe des présentes Instructions de Jauge.

3.2 Les voiles doivent être présentées au contrôle avant l’épreuve, sèches, de l’avis du PCJ, elles seront pas acceptées au contrôle.

3.3 L’accès au local de jauge est interdit, à l’exception : de l’équipage du bateau contrôlé, de leur entraîneur, et de toute personne ayant reçu l’accord du PCJ.

3.4 Les réparations et mise en conformité ne doivent pas être effectués dans le local de Jauge, sauf dans le cas d’un accord du PCJ.

4 EQUIPEMENT AUTORISE DURANT L’EPREUVE

Une coque (équipée des poids correcteurs mentionnés sur l’IMF ou le Certificat de Jauge, et équipée d’un bout de remorquage attaché au mât ou à une partie résistante du bateau).

Une dérive, un safran.

Un mât équipé des drisses, étai, haubans, câbles de trapèze, une bôme, un tangon.

Une grand voile, un foc, un spinnaker.

Deux brassières de sécurité homologuées qui doivent être capelées durant la navigation, une ceinture de trapèze.

L’accastillage mentionné dans les règles de classe.

L’équipement personnel de l’équipage dans le respect du poids autorisé par les RCV.

5 CONTROLE DURANT L’EPREUVE

5.1 Chaque bateau, ses voiles (timbre d’épreuve et/ou marque de certification), ses esparts, l’équipement de l’équipage, etc, peuvent être contrôlés à tout moment durant l’épreuve.

5.2 Après avoir franchi et dégagé la ligne d’arrivée, un équipage peut être informe par un membre du Comité de Course ou du Comité de Jauge qu’il a été choisi par le Jury pour un contrôle de jauge sur l’eau ou à terre. Dans ce cas, il ne doit pas avoir de contact avec son entraîneur et doit se tenir à disposition du bateau de l’organisation portant un pavillon " M " noir sur fond jaune.

6 PESEE DES VETEMENTS

Après la course, le PJC peut demandé à un concurrent de se mettre à sa disposition pour une pesée de vêtements comme défini dans les règles de classe et les RCV (annexe J)

ANNEXE AUX INSTRUCTIONS DE JAUGE :

INFORMATION SUR LA PROCEDURE DE CERTIFICATION DES VOILES :

A noter : cette annexe à pour objectif d’informer les coureurs. Elle n’a pas " force de loi " comme les instructions de Jauge, et ne peut donc pas être employée comme partie de règle ou règlement.

GENERALITES SUR LA CERTIFICATION DES VOILES.

La certification des voiles n’a pas pour objet de mettre en place une contrainte supplémentaire pour les concurrents. Son objectif est d’éviter que ceux-ci soient passibles d’une disqualification car ils ne respecteraient pas les règles imposées par l’ISAF [Equipement Rules of sailing 1997/2000 et/ou les règles des Classes Internationales, reconnues par l’ISAF (comme c’est le cas pour les 420)]. Cela signifie que tout concurrent, ou le Comité de course et de Jauge peut déposer une réclamation contre tout bateau qui ne respecterait pas la Règles de Classe 5.4 et qui n’aurait pas demandé et reçu l’accord du Jury pour déroger à cette règle.

Nous souhaitons que vous respectiez, dans votre intérêt, les règles, et c’est la raison pour laquelle nous souhaitons que les voiles neuves soient certifiées avant que vous passiez la Jauge d’ Epreuve. Mais les textes ISAF sont formels, un jaugeur d’Epreuve ne peut pas être un jaugeur de base (Jaugeur délivrant une certification).

Il est bien évident que le mieux serait de faire certifier vos voiles dans vos régions, c’est la raison pour laquelle la Fédération met en place actuellement des formations de Jaugeur Régionaux.

Dans l’attente d’un réseau permettant de répondre aux besoins, l’ UNIQUA met donc en place, durant les épreuves Nationales, une Jauge de Base en même temps que la Jauge d’Epreuve. Si nous insistons pour que les voiles soient certifiées dans les régions, c’est pour " décongestionner " la Jauge de Base, car il faut environ 3/4 d’heure de travail pour contrôler un jeu de voiles. Le jaugeur engage en effet sa responsabilité sur une certification, et en cas de fautes répétées, il peut perdre sa qualification de Jaugeur. Il ne peut donc pas accepter de voiles qui ne respectent pas les règles même si l’écart est minime par rapport aux dimensions autorisées.

La Commission Technique Le 01/05/99